Profession Webdesigner

Mon job en blog

Livres Webdesign – 1/52 – Steve Krug – Don’t make me think

| 0 Commentaires

 Si j’ai choisi Steve Krug pour inaugurer cette série hebdomadaire des 52  livres indispensables sur le Webdesign, ça n’est pas parce que son ouvrage est le plus renversant, ni parce que c’est celui dans lequel vous allez apprendre des millers de choses.

C’est plutôt parce que « Don’t make me think » est un livre à lire et à relire régulièrement pour se remettre les idées en place.

Lorsqu’on fait du webdesign, on est généralement passionné par son métier. On se plonge dans le dernier framework CSS, dans la découverte d’un module WordPress ou d’un plugin, dans une nouvelle idée ou une nouvelle technologie… et parfois, il faut bien l’avouer, on se sent moins « frais » pour avoir une vision d’ensemble de ce qui compte.

C’est dans ces moments-là qu’il faut reprendre « Don’t make me think ». La seule lecture régulière du chapitre 2 (« How we really use the Web » devrait faire partie de l’hygiène régulière de tout webdesigner. D’ailleurs, on peut le lire en ligne sur le site de l’auteur.

Bref. Un livre de chevet.

Mais ça n’est pas tout : « Don’t make me think » est un modèle de livre clair, stimulant et bien réalisé. Il est bref, va à l’essentiel, il est truffé d’exemples, les titres sont tellement clairs qu’il suffit de feuilleter le livre à haute vitesse pour avoir l’impression de tout comprendre… En tant que spécialiste du contenu en général et du contenu web en particulier, je suis particulièrement impressionné par l’efficacité de ce bouquin.

Ca n’est pas pour rien que « Don’t make me think » s’est vendu à plus de 300 000 exemplaires.

Mais que contient donc cet ouvrage fabuleux ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Ce que font les internautes…

L’ouvrage commence par une présentation décapante de ce que chacun de nous sait parfaitement, mais qu’on oublie trop souvent d’expliquer à nos clients :

  • Les internautes ne lisent pas, ils scannent les pages rapidement à la recherche d’information qui ait un sens pour eux
  • Les internautes ne naviguent pas sur votre site en ayant en tête votre superbe arborescence : ils cherchent des liens vers l’info dont ils ont besoin
  • Les internautes passent leur temps à « deviner » le meilleur chemin vers l’information à partir des indications que vous leur laissez.
  • Moins ils ont besoin de « réfléchir » pour trouver ce qu’ils cherchent, plus les internautes auront l’impression que votre site est clair et convivial.

Bref, si vous voulez que les internautes cherchent une information sur votre site plutôt que sur celui du voisin, vous devez leur donner les bonnes indications et ne négliger aucun détail.

… et ce que vous devez faire pour eux

  • Travailler votre hiérarchie visuelle (chapitre 3 – Billboard Design 101)
  • Utiliser au maximum les conventions déjà connues par vos visiteurs (chapitre 3)
  • Simplifier au maximum la présentation
  • Structurer votre site de manière, non pas à limiter le nombre de clics (Steve Krug pense que cette « règle des trois clics » est absurde), mais à rendre chaque clic simple et évident, de supprimer toute ambiguïté et toute hésitation sur le chemin de vos visiteurs (Chapitre 4)
  • Raccourcir vos textes (Chapitre 5)
  • Les raccourcir VRAIMENT, pas rien qu’un peu (Chapitre 5, toujours)
  • Travailler votre navigation (chapitre 6 – le plus consistant, le plus détaillé, et celui qui vous apprendra le plus de choses si vous débutez en ergonomie)
  • Ne pas rater votre page d’accueil, même si ça n’est pas la plus importante aux yeux des internautes (chapitre 7)

Et SURTOUT comment s’y prendre pour réussir tout ça dans le cadre d’un projet Web

Les chapitres 8, 9 et 10 sont les plus importants à mon sens. Ils sont consacrés à la méthodologie. En effet, le vrai problème, c’est que tout le monde est d’accord pour  travailler la hiérarchie visuelle, simplifier la présentation, raccourcir les textes et travailler la navigation. Mais lorsqu’on demande à chacun autour d’une table comment il s’y prendrait, il n’y a pas deux versions similaires : le designer, le responsable commercial, le dirigeant, le rédacteur, le développeur…. chacun a sa propre vision d’un site réussi qui plaira aux internautes.

Pour trancher, une seule méthode : demander aux internautes eux-mêmes et effectuer des tests utilisateurs.

Sur la question des tests utilisateur, Steve Krug a une approche intéressante : il sait bien que des tests rigoureux et complets peuvent représenter un investissement en temps et en argent, mais il insiste sur le fait que même des tests approximatifs sont incomparablement plus utiles que pas de tests du tout. Et il propose au lecteur une méthodologie simple, efficace et rapide pour mettre en place une approche de tests utilisateur.

Le sujet est tellement important que, après le succès incroyable de « Don’t Make me Think », Steve Krug a publié un second ouvrage, plus détaillé, consacré exclusivement à la mise en place de tests utilisateurs. Son titre : Rocket Surgery made easy. Une lecture que je recommande également.

Les ouvrages en français

Si vous ne lisez pas l’anglais, les deux livres ont été traduits en français. Mais si j’en juge par la traduction des titres, je crains un peu que la version française ne soit pas tout à fait à la hauteur de l’original.

Don’t make me think -> Je ne veux pas chercher

Rocket Surgery Made Easy -> Zéro prise de tête

Auteur : FredReillier

Consultant éditorial, fondateur de l'agence lesmotspourleweb (http://www.lesmotspourleweb.com)

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.